Souillac en Jazz >> EDITORIAL 2018
édito

En 2018, j’ai décidé de céder la parole à Thomas de Pourquery l’artiste de l’année aux dernières Victoires du jazz, qui avait enchanté Souillac en 2015 et qui revient cette année tisser son jazz d’amour.

« Le jazz a ça d’extraordinaire que c’est la musique qui se nourrit de toutes les autres...

édito

En 2018, j’ai décidé de céder la parole à Thomas de Pourquery l’artiste de l’année aux dernières Victoires du jazz, qui avait enchanté Souillac en 2015 et qui revient cette année tisser son jazz d’amour.

« Le jazz a ça d’extraordinaire que c’est la musique qui se nourrit de toutes les autres musiques. On essaie de se faire traverser, on essaie simplement de jouer, d’être connecté … laisser passer cette musique-là … et quand on arrive à la faire passer, c’est un cercle magnifique. »*

Venez vous faire traverser par le jazz, tour à tour musique de chambre ou musique du monde, tour à tour électronique, folk, punk, tour à tour rock ou jazz.

Venez vous faire traverser par un chuchotement d’âmes dans les grottes de Lacave avec la kora d’Alioune Koné et le saxophone d’Olivier Py, par la rythmique indienne de Rudresh Mahanthappa en partenariat avec le Festival Radio-France Occitanie Montpellier,  par un « Django », métal précieux, ciselé par un orfèvre du nom de Théo Ceccaldi l’artiste qui monte des dernières Victoires du jazz, qui déploie une poésie à faire briller le maître.

Venez vous faire traverser par une des figures vitales du jazz d’aujourd’hui Joshua Redman alliant tradition du jazz et univers multiples comme en témoignent ses rencontres  avec Stevie Wonder, The Rolling Stones ou Quincy Jones.

En 2018, ce sera un cercle magnifique.

*France culture

Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.EDITORIAL 2018
For our English-speaking friends



In 2018 I have decided to give the floor to Thomas de Pourquery, who was named artist of the year at the most recent Jazz Victories award ceremony. He delighted spectators at the Souillac jazz festival in 2015 and this year returns with his brand of jazz inspired by love.

The extraordinary thing about jazz is that it feeds on so many other types of music. We try to let it carry us away, we just try to play and be connected … convey the music …and when we succeed in doing that, the result is a magnificent circle.”*

Come and be carried away by jazz with its many echoes of chamber music or world music, of electronic, folk, punk and rock music or just jazz.


Come and be carried away by Whispering Souls in the caves at Lacave with Alioune Koné playing the kora and Olivier Py on the saxophone, by the Indian rhythms of Rudresh Mahanthappa in partnership with the Festival of Radio France Occitanie Montpellier, by a “Django”, a precious metal forged by a silversmith called Théo Ceccaldi, who won the award for most promising artist at the Jazz Victories award ceremony and whose poetic music enhances the brilliance of the master who inspires it.

Come and be carried away by one of the most emblematic figures of contemporary jazz in the person of Joshua Redman who marries the tradition of jazz with a multitude of other types of music as borne out by his encounters with Stevie Wonder, The Rolling Stones and Quincy Jones.

The 2018 festival will draw a magnificent circle.


Robert Peyrillou

Artistic Director and President of the Souillac Jazz Festival


*interview with French radio




.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr