le programme >> concerts du soir >> vendredi - 2e concert -
édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés...

édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés par Isabel Sörling parlent d’amour, de la vie et séduisent les amateurs de poésie, avec leur défricheur trio You, lauréat Jazz Migration 2020.

Naïssam Jalal, flûtiste passant de l’ombre à la lumière, Victoire du jazz 2019 et ses amis du quartet Altérité d’Edouard Ferlet, nous inviteront à entrer dans leur alchimie.

« Souillac en jazz » ce sera la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart. Ce sera aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ». Son compatriote, le trompettiste Avishai Cohen viendra électriser l’Abbaye de toutes les couleurs de son Big Vicious.

« Souillac en jazz », sera également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City et son carnet de route.

Ces jeunes musiciens, filles et garçons pratiquent une musique décomplexée, prennent le funk, le rock, la world, la soul, la pop music et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

 Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.vendredi - 2e concert -
Vendredi 24 juillet 2020 Place Pierre Betz à Souillac (sous réserve de modification)
vendredi - 2e concert -

 Yaron Herman trio   (Yaron Herman piano, Sam Minaie contrebasse, Ziv Ravitz batterie)

Israël, Iran/USA

 

C’est un trio  parmi  ceux qui comptent. Ce contexte est aussi  l’occasion  pour  Yaron  de laisser affleurer dans son jeu ce qu’il doit  à  ses  grands  aînés,  de  Keith Jarrett à Paul Bley, rappelant que la singularité  de  sa  voix  s’appuie  sur une  véritable  culture  du  jazz  dont  il ne cesse d’explorer la richesse.

Le pianiste israélien a fait du chemin depuis la Victoire du jazz reçue en 2008 : Yaron Herman multiplie les expériences sonores avec une inlassable gourmandise.

Adepte du grand écart, le pianiste Yaron Herman passe sans problème de Gabriel Fauré à Britney Spears, de Michel Portal à Avishai Cohen, de l’improvisation la plus sinueuse à la pop la plus colorée. Le prestigieux label Blue Note lui a renouvelé sa confiance pour un nouvel album « Songs of the Degrees ». On y retrouve un Yaron Herman au sommet de son art en compagnie de son plus fidèle lieutenant, Ziv Ravitz à la batterie et Sam Minaie, contrebassiste par ailleurs de Tigran Hamasyan vu à Souillac en 2010. Il s’agit d’un retour aux racines, un jazz en trio sans garde-fou qui mêle mélodies imparables et transe organique.

 

« Yaron Herman semble s’installer avec le temps comme une des références du jazz contemporain. Il est sans doute l’un des pianistes de jazz contemporains qui valorisent le plus la mélodie et les émotions qu’elle génère. Yaron Herman est à ce titre un vrai musicien d’émotions, un magicien capable de toucher à l’âme. Ils ne sont pas si nombreux ». Le Figaro (2019)

 

Discographie :

Songs of the degrees Blue Note 2019 (significatif du concert)

Y Blue Note 2017

Récompenses :

Victoire du jazz « Révélation » 2008




 

.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr