Souillac en Jazz >> Expos - 2018 -
édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac...

édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac en jazz » se renouvelle, des concerts en plus et créé un nouveau rendez-vous à l’église de Calès pour accueillir Joëlle Léandre, la dame de feu, au lyrisme flamboyant et à voix basse.

 « Souillac en jazz » donne toute sa place aux musicien.ne.s émergent.e.s avec Rouge, trio ondoyant de Satie à E.S.T. mais aussi de Ravel à Tigran Hamasyan, sous les doigts de la pianiste Madeleine Cazenave.

 « Souillac en jazz » c’est la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart.

C’est aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis plus de 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ».

C’est aussi un match de doubles avec d’une part le légendaire Michel Portal et l'inventif du piano Bojan Z et d’autre part Vincent Peirani et Emile Parisien qui nous entraînerons dans une étreinte brûlante entre jazz et tango.  

 C’est également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City du pianiste Marc Benham, du trompettiste Quentin Ghomari et leur carnet de route.

 Ces musiciens, filles et garçons, légendaires, au sommet de leur art ou en devenir pratiquent une musique décomplexée, prennent le rock, le tango, la soul, la pop music, la musique classique et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

Robert Peyrillou, directeur artistique et président.

 

 

.Expos - 2018 -
Pendant la durée du Festival...
Expos - 2018 -

AGENDA

ESPACE CULTUREL F. MITTERRAND du 11 au 21 juillet

(Bibliothèque municipale)

« Little Lou » autour du monde du jazz

Originaux du premier album de Little Lou de Jean Claverie.

Originaux du premier album de Little Lou.

Composée de 30 cadres 40 x 50 cm avec croquis de recherche, crayonné de mise en page, documents, un décor de dessin animé.

Little Lou descend tous les soirs au "Bird Nest", le bar en bas de chez lui, prendre une leçon de blues auprès du vieux Slim. Mais la vie n'est pas toujours facile dans le vieux Sud des années vingt.

Préfacée par Memphis Slim, une palpitante histoire de jazz et de gangsters, dans l'ambiance des années folles au cœur du vieux Sud.
Jean Claverie restitue à merveille cette ambiance en racontant l'histoire d'un enfant qui devient un célèbre pianiste.

Réalisation Macao et Cosmage en partenariat avec l’Association «Lire, voir et écouter»

 

 

SALLE SAINT MARTIN du 15 au 21 juillet (10h-13h / 16h-19h)

(Place du Beffroi)

 

« La couleur du Jazz »

C’est la couleur du Jazz.

Cela ne ressemble à rien d’autre.

Une sorte de parenthèse,

Une attente poétique,

en nous et au-dehors.

Cet ensemble d’Erwann Gauthier créateur du trophée des Victoires du jazz, convoque tous les vieux fantômes du jazz.

Ces fantômes familiers qu’on aime et qui nous accompagnent. Son travail se caractérise par son évidente qualité graphique et chromatique, mais il témoigne avant tout de sa folle admiration pour le jazz, les musiciens, les artistes qui composent sa mythologie intérieure.

C’est sa petite musique à lui qu’il nous propose généreusement à travers le flamboiement des couleurs et la stylisation des portraits d’Ella, Miles, Nina et les autres. La sècheresse du trait traduit l’épure d’une note, la brisure d’une voix. Elle tend vers l’essence même de cette musique et des destins parfois tragiques qui la composent. La simplicité des compositions traduit le rythme et l’exigence.

Les portraits d’Erwann Gauthier sont un magnifique hommage à l’histoire du jazz, à la fois réjouissant et énigmatique, à fleur de peau et d’oreille.

Alain Boulerot, photographe

 

CENTRE LECLERC du 15 au 22 juillet (horaire ouverture)

« Fond Sim Copans »









.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr