Souillac en Jazz >> Le Swing Machine Big Band
édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac...

édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac en jazz » se renouvelle, des concerts en plus et créé un nouveau rendez-vous à l’église de Calès pour accueillir Joëlle Léandre, la dame de feu, au lyrisme flamboyant et à voix basse.

 « Souillac en jazz » donne toute sa place aux musicien.ne.s émergent.e.s avec Rouge, trio ondoyant de Satie à E.S.T. mais aussi de Ravel à Tigran Hamasyan, sous les doigts de la pianiste Madeleine Cazenave.

 « Souillac en jazz » c’est la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart.

C’est aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis plus de 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ».

C’est aussi un match de doubles avec d’une part le légendaire Michel Portal et l'inventif du piano Bojan Z et d’autre part Vincent Peirani et Emile Parisien qui nous entraînerons dans une étreinte brûlante entre jazz et tango.  

 C’est également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City du pianiste Marc Benham, du trompettiste Quentin Ghomari et leur carnet de route.

 Ces musiciens, filles et garçons, légendaires, au sommet de leur art ou en devenir pratiquent une musique décomplexée, prennent le rock, le tango, la soul, la pop music, la musique classique et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

Robert Peyrillou, directeur artistique et président.

 

 

.Le Swing Machine Big Band
Mardi 21 juillet 2015 place Pierre Betz
Le Swing Machine Big Band

 

Soirée spéciale 40e

 

1976, sur le dépliant de Souillac en jazz, on lisait Swing Machine Big Band. C’était alors un jeune orchestre, créé à Cahors en 1969. Il fut sur scène lors du premier épisode d’une aventure qui ne faisait que commencer. En 2015, le Swing Machine Big Band et ses vingt-et-un musiciens est un invité particulier, bien qu’on ne l’ait jamais perdu de vue puisqu’il est revenu deux fois dans les années 1980. Quelques musiciens présents en 1976 joueront ce 21 juillet, avec une grande émotion et beaucoup de souvenirs. Comme le festival, l’orchestre, composé essentiellement d’amateurs, a sans cesse évolué dans la voie du jazz. Il jouera son répertoire « latin jazz », dans la mouvance dansante d’Arturo Sandoval. Et pour illuminer plus encore la scène, il invitera la chanteuse américaine Sara Lazarus. Discrète et délicate, elle prêtera sa voix aux plus grandes mélodies : celles de Frank Sinatra, de Billie Holiday et de Ray Charles.

Ce concert, « spécial 40e », est attendu par les bénévoles de l’association, anciens ou récents, et par les Souillagais qui vivent depuis quarante ans un événement estival exceptionnel. Souillac en jazz est fier de créer cette soirée unique, écho émouvant à ses premiers jours d’existence et nouvelle page d’une partition longue de quarante festivals.

Sara Lazarus

 La chanteuse américaine Sara Lazarus, après des études de saxophone et de chant, a rejoint en 1984 l’orchestre d’Illinois Jacquet. Elle mène alors une belle carrière en jazz vocal et gagne de nombreux prix. À la fin de ses études, elle s’installe en France et participe à de nombreux projets avec des musiciens français comme Jacky Terrasson, Manuel Rocheman et Biréli Lagrene, entre autres. Elle enseigne le jazz vocal à Paris depuis plus de vingt ans.

Agenda 2015

          


Discographie :

Anything Goes, 2000, avec le Jazz Ensemble de Patrice Caratini (Harmonia Mundi).

Give Me the Simple Life, 2005 (Dreyfus Jazz).

It’s All Right with Me, 2006, avec le Gipsy Project de Biréli Lagrene

Le Swing Machine Big Band de Cahors fut fondé en 1969 par Jean Astruc, Alain Randanxhe, Marce Decima et Pierre Maisonneuve qui fut le premier chef. Il était composé de musiciens amateurs, exceptés deux professionnels.







.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr