autour du Festival >> Sim Copans >> 2012 : centenaire de la naissance de Sim Copans
édito

A Jean-Louis Crassac

Souillac en jazz, avec ses bénévoles, multiplie depuis 43 ans les partenariats publics comme privés, de la Ville de Souillac avec ses bibliothèque et cinéma, aux associations locales en passant par des entreprises phares de la ville, commerces, artisans, professions libérales sans oublier le Département du Lot, la Région...

édito

A Jean-Louis Crassac

Souillac en jazz, avec ses bénévoles, multiplie depuis 43 ans les partenariats publics comme privés, de la Ville de Souillac avec ses bibliothèque et cinéma, aux associations locales en passant par des entreprises phares de la ville, commerces, artisans, professions libérales sans oublier le Département du Lot, la Région Occitanie – Pyrénées Méditerranée et la Vallée de la Dordogne.

Souillac en jazz fait rayonner le territoire bien au-delà :

-                     En 2015-2016, avec le lancement de la réflexion sur ce qui allait devenir le réseau Occijazz en région.

-                     En 2017, avec l’enregistrement à Souillac du film sur le concert et la Victoire du jazz d’Emile Parisien pour France 3, Victoires du jazz dont le festival est membre de l’Académie ; avec également un documentaire d’Arte Allemagne réalisé en partie à Souillac, sur Vincent Peirani.

-                     En 2018 l’association rejoint l’AJC (association jazzé-croisé), collectif de 73 diffuseurs européens défendant une programmation réfléchie, construite sur une idée militante et progressiste du jazz : contemporain, créatif, généreux et dont le propos s’inscrit dans le cadre de projets culturels affirmés et citoyens.

-                     En 2019, c’est Jazz Migration, dispositif unique d’aide à destination de musiciens émergents de la scène jazz française, porté par l’AJC. Dans ce cadre, le festival fera découvrir à son public le trio Three Days of Forest.

Souillac en jazz, en touchant un public fidèle et curieux et en proposant des musiques et des musiciens inhabituels, contribue par ses retombées économiques au développement social du territoire. Nul doute que le trio Alain Bruel / Michel Marre / François Thuillier dans les grottes de Lacave ; l’époustouflant Andreas Schaerer, meilleur vocaliste international aux Echo Jazz Awards et prix « Révélation de l’année 2015 » de Jazz magazine ; le passionnant Henri Texier, aux mélodies identifiables entre toutes et à la musique apte à faire naître en nous les plus belles émotions ; le contrebassiste Avishai Cohen, au sommet de son art avec son nouveau trio et son flot de sensations, sauront attirer quelques milliers de visiteurs et faire … qu’avec la vingtaine de concerts gratuits des Cavale à Pinsac, Jazzepheen trio à Miers/Alvignac, Le Lot de Jazz, Filibusters, Les Tire-bouchons, Bismut-Minardi Chamber Jazz trio

Souillac soit en jazz.

 Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.2012 : centenaire de la naissance de Sim Copans
2012 : centenaire de la naissance de Sim Copans

Editorial

À l’époque où les prises de position d’Hugues Panassié et de Charles Delaunay nourrissaient les polémiques sur le jazz, Sim Copans diffusait sur les radios françaises des disques venus des USA et inconnus en France, fidélisant des milliers d’auditeurs. Il aspirait à faire découvrir la culture américaine, essentiellement à travers la musique. Il parcourut également les routes de France et effectua nombre de conférences en Afrique noire et au Maghreb.

Pour le festival de jazz de Souillac, il fut déclencheur ; sa conférence, à Souillac en 1975, a été le terreau sur lequel est née l’association. L’influence de Sim Copans sur le festival est toujours perceptible aujourd’hui : les racines africaines du jazz, les mélanges de cultures, la conviction que le jazz est une musique populaire restent les jalons de chaque programmation.

La commémoration du centenaire de la naissance de Sim Copans est, pour le festival qui porte son nom, l’occasion de propager l’oeuvre trop peu connue de ce propagateur de jazz.

Homme de radio, Sim Copans écrivait énormément : une partie de ses textes est conservée dans le « Fonds Sim Copans » à la bibliothèque municipale de Souillac. Ces documents constituent une ressource rare de connaissances du jazz et de la musique américaine.

Donner à voir les textes de Sim Copans, donner à entendre sa voix sont un plaisir que l’association, consciente de son héritage, veut partager à l’occasion de cette commémoration.

au programme

lundi 16 juillet - 16h : conférence « Les voix multiples d’une grande chorale » et lecture bilingue de poèmes par Taffy Martin - salle Saint-Martin – gratuit

mardi 17 juillet - 16h : conférence « Revendication et détournement : l’histoire américaine en chanson » par Taffy Martin - salle Saint-Martin – gratuit

mercredi 18 juillet - 21h : projection du film Lubat musique père et fils de Richard Copans en présence du réalisateur - cinéma Le Paris (Souillac) - tarif cinéma (hors festival)

jeudi 19 juillet - 17h : conférence « Les trois voyages africains de Sim des années 60 » par Jean Copans - salle Saint-Martin – gratuit

samedi 21 juillet - 15h : table ronde « Sim Copans et le développement de la musique afro-américaine en France » animée par Anne Legrand - salle Saint-Martin - gratuit

Cette table ronde, animée par Anne Legrand, mettra en présence des acteurs de l’histoire du jazz pour lesquels Sim Copans a eu une influence : André Francis, Claude Carrière, Laurent Sapir, Sébastian Danchin (sous réserve) et de Yann Gillot, un des premiers auditeurs et participants, étudiant à la fin des années 40.

toute la semaine : exposition rétrospective autour de la figure de Sim Copans.

Constituée essentiellement à partir des documents conservés dans le fonds Sim Copans à la bibliothèque municipale de Souillac, l’exposition offre un parcours chronologique de la vie de Sim Copans avec des haltes sur les temps forts de son chemin de transmetteur. Faire découvrir la culture américaine a toujours été son aspiration, l’objet de son travail universitaire et l’origine de ses choix professionnels. En utilisant ses propres textes, des coupures de presse, des lettres, des articles, l’exposition montre comment il tenait à collecter et à diffuser tout ce qui permet de transmettre aux Français des éléments de la culture américaine. Grâce à ses transcriptions méticuleuses de préparation de ses émissions de radio, des reconstitutions pourront être écoutées. Des amis, des musiciens, des hommes de radio ont accepté de parler de Sim Copans ; ils ont été filmés et une vidéo diffusée au sein de l’exposition donne son et image aux témoignages d’aujourd’hui. Sans aucune nostalgie, l’exposition veut mettre en lumière une oeuvre trop restée dans l’ombre.

En résumé :

Spectacle dans le cadre du Le Jazz dans la Vallée en juin 2012
Exposition à la Salle Saint Martin du 15 au 22 juillet
Conférences
Films (cf rubrique film jazz)
Table ronde


.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr