Souillac en Jazz >> Louis Sclavis & François Raullin - 2017 -
édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac...

édito

« Le jazz revient, le cœur en fête… on reste là tout ébloui par sa lumière … », merci Monsieur Trenet !

 « Souillac en jazz » en 2021, ce sont des femmes et hommes du jazz pour des rencontres intergénérationnelles grâce au soutien de tous nos partenaires en 2020.

 « Souillac en jazz » se renouvelle, des concerts en plus et créé un nouveau rendez-vous à l’église de Calès pour accueillir Joëlle Léandre, la dame de feu, au lyrisme flamboyant et à voix basse.

 « Souillac en jazz » donne toute sa place aux musicien.ne.s émergent.e.s avec Rouge, trio ondoyant de Satie à E.S.T. mais aussi de Ravel à Tigran Hamasyan, sous les doigts de la pianiste Madeleine Cazenave.

 « Souillac en jazz » c’est la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart.

C’est aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis plus de 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ».

C’est aussi un match de doubles avec d’une part le légendaire Michel Portal et l'inventif du piano Bojan Z et d’autre part Vincent Peirani et Emile Parisien qui nous entraînerons dans une étreinte brûlante entre jazz et tango.  

 C’est également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City du pianiste Marc Benham, du trompettiste Quentin Ghomari et leur carnet de route.

 Ces musiciens, filles et garçons, légendaires, au sommet de leur art ou en devenir pratiquent une musique décomplexée, prennent le rock, le tango, la soul, la pop music, la musique classique et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

Robert Peyrillou, directeur artistique et président.

 

 

.Louis Sclavis & François Raullin - 2017 -
Saison 2017 - 2018 du théâtre de l'Usine à Saint Céré en partenariat avec Souillac en jazz.
Louis Sclavis & François Raullin - 2017 -

Les deux musiciens se rencontrent en 1980, au sein de l’ARFI. En 1985 Louis Sclavis forme son premier quartet avec François Raulin (piano, synthétiseur), Bruno Chevillon (contrebasse) et Christian Ville (batterie). C ‘est un succès, qui les mène sur le chemin des tournées et de nombreux festivals internationaux (avec notamment les CD “Chine” et “Rouge” sorti chez ECM). Ils enchaînent les créations et les rencontres, puis Louis Sclavis monte un nouveau sextet avec Bruno Chevillon, Francis Lassus, Dominique Pifarély, Yves Robert, et François Raulin, formation qui marque le jazz français des années 80 et 90. (CD “Duke on the air”, et CD“Les Violences de Rameau” sorti chez ECM). Un jazz créatif et ludique, dont Louis Sclavis est l’un des représentants européens les plus reconnus.
Nul doute que ces nombreuses années à jouer ensemble ont créé une connivence musicale intime très forte entre ces deux artistes.
Une complicité dans le jeu et l’improvisation à (re)découvrir.

Louis Sclavis s’est produit à Souillac en jazz en 1996 avec Aldo Romano et Henri Texier, en 1999 avec Daniel Humair et Bruno Chevillon et en 2006 avec Michel Portal, Bojan Z, Bruno Chevillon et Eric Echampard.

François Raulin s’est produit à Souillac avec La Marmite infernale et le chœur de la métropole Nelson Mandela à l’occasion du 30e festival.

 

Clarinette : Louis Sclavis
Piano : François Raulin





.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr