Souillac en Jazz >> Soweto Kinch (anglais)
édito

A Jean-Louis Crassac

Souillac en jazz, avec ses bénévoles, multiplie depuis 43 ans les partenariats publics comme privés, de la Ville de Souillac avec ses bibliothèque et cinéma, aux associations locales en passant par des entreprises phares de la ville, commerces, artisans, professions libérales sans oublier le Département du Lot, la Région...

édito

A Jean-Louis Crassac

Souillac en jazz, avec ses bénévoles, multiplie depuis 43 ans les partenariats publics comme privés, de la Ville de Souillac avec ses bibliothèque et cinéma, aux associations locales en passant par des entreprises phares de la ville, commerces, artisans, professions libérales sans oublier le Département du Lot, la Région Occitanie – Pyrénées Méditerranée et la Vallée de la Dordogne.

Souillac en jazz fait rayonner le territoire bien au-delà :

-                     En 2015-2016, avec le lancement de la réflexion sur ce qui allait devenir le réseau Occijazz en région.

-                     En 2017, avec l’enregistrement à Souillac du film sur le concert et la Victoire du jazz d’Emile Parisien pour France 3, Victoires du jazz dont le festival est membre de l’Académie ; avec également un documentaire d’Arte Allemagne réalisé en partie à Souillac, sur Vincent Peirani.

-                     En 2018 l’association rejoint l’AJC (association jazzé-croisé), collectif de 73 diffuseurs européens défendant une programmation réfléchie, construite sur une idée militante et progressiste du jazz : contemporain, créatif, généreux et dont le propos s’inscrit dans le cadre de projets culturels affirmés et citoyens.

-                     En 2019, c’est Jazz Migration, dispositif unique d’aide à destination de musiciens émergents de la scène jazz française, porté par l’AJC. Dans ce cadre, le festival fera découvrir à son public le trio Three Days of Forest.

Souillac en jazz, en touchant un public fidèle et curieux et en proposant des musiques et des musiciens inhabituels, contribue par ses retombées économiques au développement social du territoire. Nul doute que le trio Alain Bruel / Michel Marre / François Thuillier dans les grottes de Lacave ; l’époustouflant Andreas Schaerer, meilleur vocaliste international aux Echo Jazz Awards et prix « Révélation de l’année 2015 » de Jazz magazine ; le passionnant Henri Texier, aux mélodies identifiables entre toutes et à la musique apte à faire naître en nous les plus belles émotions ; le contrebassiste Avishai Cohen, au sommet de son art avec son nouveau trio et son flot de sensations, sauront attirer quelques milliers de visiteurs et faire … qu’avec la vingtaine de concerts gratuits des Cavale à Pinsac, Jazzepheen trio à Miers/Alvignac, Le Lot de Jazz, Filibusters, Les Tire-bouchons, Bismut-Minardi Chamber Jazz trio

Souillac soit en jazz.

 Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.Soweto Kinch (anglais)
Pour nos amis anglophones
Soweto Kinch (anglais)

Thursday 19 July 2012 at 21.15

Place Pierre Betz – Souillac

“The history of jazz is also the history of the Black American people and their protest movement” Sim Copans, 1975

Soweto Kinch, a British jazz saxophonist and hip hop singer, represents the new beat of 21st century Black Music. He was born in England to a Barbadian father and a British-Jamaican mother and his music talks of Birmingham, its vandalised and neglected suburbs, its hopes and its colourful Caribbean accents. His concert entitled “The New Emancipation” combines instrumental pieces with vocal sketches in a complex mix that is both powerful and convincing. Older work songs are the basis for the instrumental melodies which are highly be-bop. The clear, arresting sound of the saxophone introduces the narrative which is developed in the texts of the songs. Soweto Kinch slams, raps and criticises – sometimes in a frenzy of rage, sometimes with caustic humour – abuse in the world of finance, unbridled liberalism and a compartmentalised music industry trying to lay claim to protest music. Above all, he takes up the torch of the Black Music revolt against the condition of black people, against injustices that are the legacy of slavery – a wound that has still not healed. With its rap rhythm and deliberately rough style, Soweto Kinch’s music captivates and convinces. The tonic, joyous and swinging notes he produces on his saxophone are reminiscent of Wayne Shorter and John Coltrane and his music is a throwback to Jimi Hendrix and Max Roach. The inspiration and mastery of this young artist shine through a range of styles from bop to jazz fusion, guided by his intentions and energetic flair. The combination of jazz and rap traps the force that powers the fight for emancipation, channelling it into a culture that is resolutely forward-looking: “I do not talk about race but about culture. A culture that is constantly changing and which bears the weight of history. Believe me, this tradition is still alive and I am its child.”

 

.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr