édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés...

édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés par Isabel Sörling parlent d’amour, de la vie et séduisent les amateurs de poésie, avec leur défricheur trio You, lauréat Jazz Migration 2020.

Naïssam Jalal, flûtiste passant de l’ombre à la lumière, Victoire du jazz 2019 et ses amis du quartet Altérité d’Edouard Ferlet, nous inviteront à entrer dans leur alchimie.

« Souillac en jazz » ce sera la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart. Ce sera aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ». Son compatriote, le trompettiste Avishai Cohen viendra électriser l’Abbaye de toutes les couleurs de son Big Vicious.

« Souillac en jazz », sera également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City et son carnet de route.

Ces jeunes musiciens, filles et garçons pratiquent une musique décomplexée, prennent le funk, le rock, la world, la soul, la pop music et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

 Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.mardi
Mardi 16 juillet 2019 dans les grottes de Lacave (sous réserve de modification)
mardi

Agenda


Ça souffle !

 

Dans les tuyaux du gros et grave tuba, du bugle éclatant et dans les soufflets de l’accordéon des Aérofaunes, l’air frais de la grotte de Lacave se fait chant, se fait groove, se fait jazz. Le tubiste François Thuillier, par ailleurs au pupitre des grands ensembles de Martial Solal et Andy Emler et l’accordéoniste Alain Bruel, compagnon de jazz de Jean-Marc Padovani, mijotent depuis une dizaine d’années ce projet qui donne toute liberté à leur fantaisie créatrice. Le trompettiste Michel Marre, après avoir côtoyé Shepp, Sclavis…, rejoint les deux compères fondateurs pour cette soirée. Ensemble, ils élaborent leur propre langage pour raconter des histoires musicales, recueillies ou inventées, écrites ou éphémères. Soyons certain.e.s qu’ils sauront écouter les sons mystérieux que susurre la grotte et construire un monde sonore neuf et poétique.

L’espace, vaste et impressionnant sous la voûte de pierre haut perchée, se remplira de leur musique joviale et joyeuse, née de la complicité de trois amis plein d’humour et de verve.

 

Alain Bruel, accordéon

Michel Marre, bugle

François Thuillier, tuba

 

.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr