Souillac en Jazz >> Rémi Panossian
édito

En 2018, j’ai décidé de céder la parole à Thomas de Pourquery l’artiste de l’année aux dernières Victoires du jazz, qui avait enchanté Souillac en 2015 et qui revient cette année tisser son jazz d’amour.

« Le jazz a ça d’extraordinaire que c’est la musique qui se nourrit de toutes les autres...

édito

En 2018, j’ai décidé de céder la parole à Thomas de Pourquery l’artiste de l’année aux dernières Victoires du jazz, qui avait enchanté Souillac en 2015 et qui revient cette année tisser son jazz d’amour.

« Le jazz a ça d’extraordinaire que c’est la musique qui se nourrit de toutes les autres musiques. On essaie de se faire traverser, on essaie simplement de jouer, d’être connecté … laisser passer cette musique-là … et quand on arrive à la faire passer, c’est un cercle magnifique. »*

Venez vous faire traverser par le jazz, tour à tour musique de chambre ou musique du monde, tour à tour électronique, folk, punk, tour à tour rock ou jazz.

Venez vous faire traverser par un chuchotement d’âmes dans les grottes de Lacave avec la kora d’Alioune Koné et le saxophone d’Olivier Py, par la rythmique indienne de Rudresh Mahanthappa en partenariat avec le Festival Radio-France Occitanie Montpellier,  par un « Django », métal précieux, ciselé par un orfèvre du nom de Théo Ceccaldi l’artiste qui monte des dernières Victoires du jazz, qui déploie une poésie à faire briller le maître.

Venez vous faire traverser par une des figures vitales du jazz d’aujourd’hui Joshua Redman alliant tradition du jazz et univers multiples comme en témoignent ses rencontres  avec Stevie Wonder, The Rolling Stones ou Quincy Jones.

En 2018, ce sera un cercle magnifique.

*France culture

Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.Rémi Panossian
Do, un album en solo, une note de musique, un mot aux multiples sens
Rémi Panossian

Do, la note...

Do signifie « l’îIe » en coréen, « la voie » en japonais, « je donne » en italien, « accomplir » en anglais...

Autant de sens à ce mot, autant de résonances intérieures en Rémi Panossian pour cette nouvelle aventure.

Pendant 12 ans, quand il n'était pas en tournée à travers le monde avec son trio RP3, Rémi se produisait tous les mardis en piano solo dans le club "le Rest'O Jazz" à Toulouse. En 2016, Rémi part se produire seul au piano en Asie ; l’envie de graver cette musique grandit.

Fin 2016, le Rest’O Jazz, cette deuxième maison, ces 12 ans d'amitiés, de rencontres, et d'anecdotes annonce à Rémi sa fermeture définitive à l’été 2017. La décision est prise d’enregistrer le solo dans ce lieu chargé de souvenirs avant sa disparition.

Pour rester au plus proche de cette forme intime, il s’entoure de son ami et complice de longue date le trompettiste et compositeur Nicolas Gardel à qui il confie la direction artistique.

Ensemble, ils décident d’enregistrer live, sans retouches, pour rester au plus près de l’émotion.

Amoureux des mélodies, ses lives sont énergiques, envoûtants, organiques. Sur scène il donne vie à sa musique, entre douceur poétique, références rock et envolées lyriques.

Piano : Rémi Panossian



.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr