le programme >> concerts du soir >> samedi - 1er concert -
édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés...

édito

En 2020, ce sont les femmes et les jeunes qui éclairent Souillac en jazz.

En 1976, pour le premier festival, à une exception, aucun n’était né …

Héloïse Divilly, batteure vous fera vibrer d’île en Isles, des Kerguelen à la Réunion en passant par l’Irlande de son père poète dont les textes chantés par Isabel Sörling parlent d’amour, de la vie et séduisent les amateurs de poésie, avec leur défricheur trio You, lauréat Jazz Migration 2020.

Naïssam Jalal, flûtiste passant de l’ombre à la lumière, Victoire du jazz 2019 et ses amis du quartet Altérité d’Edouard Ferlet, nous inviteront à entrer dans leur alchimie.

« Souillac en jazz » ce sera la révolution du saxophone velouté de Daniel Erdmann, du violon du prestidigitateur Théo Ceccaldi et du vibraphone volant de Jim Hart. Ce sera aussi celui qui, avec charisme et lyrisme parcourt le monde depuis 15 ans, premier pianiste de jazz à jouer à la Cité interdite de Pékin, Yaron Herman s’arrêtera au pied de l’Abbaye de Souillac avec son trio « Songs Of  The Degrees ». Son compatriote, le trompettiste Avishai Cohen viendra électriser l’Abbaye de toutes les couleurs de son Big Vicious.

« Souillac en jazz », sera également un soir « Les grottes de Lacave en jazz » avec le duo Gonam City et son carnet de route.

Ces jeunes musiciens, filles et garçons pratiquent une musique décomplexée, prennent le funk, le rock, la world, la soul, la pop music et les offrent au jazz, … leur jazz, pour notre 45e festival « Sim Copans ».

 Robert Peyrillou, directeur artistique et président de Souillac en jazz

 

.samedi - 1er concert -
Samedi 25 juillet 2020 Place Pierre Betz à Souillac (sous réserve de modification)
samedi - 1er concert -

Daniel Erdmann’s Velvet Revolution feat. Théo Ceccaldi & Jim Hart
(Daniel Erdmann saxophone ténor, Théo Ceccaldi violon, Jim Hart vibraphone)

Allemagne, France, Grande-Bretagne

 

De nombreuses formations inhabituelles ont vu le jour dans le jazz international, surtout ces dernières années. Mais on pourrait chercher longtemps en vain un groupe comme le Velvet Revolution. Sur le papier déjà, la combinaison du saxophone, du violon et du vibraphone est tout à fait passionnante.
Daniel Erdmann, entendu à Souillac en 2017, un des plus beaux sons voluptueux de saxophone actuellement, aux idées sans limite, crée son nouveau trio, avec le jeune et prometteur Théo Ceccaldi, Victoire du Jazz « Révélation de l’Année 2017» entendu lui aussi à Souillac en 2018, comme l’une des voix les plus singulières de la nouvelle scène jazz européenne au violon et alto et Jim Hart, un des musiciens les plus demandés sur la scène européenne, au vibraphone. Ils viennent présenter leur nouvel album, « Won't Put No Flag Out », paru en début d’année.

 

« On se laisse bercer par l’ingéniosité des compositions, enchanter par la cohérence de la musique, épater par la virtuosité des solistes ». Bruno Pfeiffer Libération

« Daniel Erdmann est en train de s’imposer sur les scènes  internationales comme l’un des solistes les plus inventifs. Il  insuffle à son projet musical une tension salutaire et un  concentré d’énergie accessible à un large public, aux confins du free, du funk et de la noise». Gérard Rouy Jazz Magazine

Discographie :

Won’t Put No Flag Out BMC 2020 (sortie février)

A Short Moment Of Zero G BMC 2016

Récompense :

Prix annuel de la critique allemande et un Echo Jazz 2017.




 

 

.PARTAGER:
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikio
  • Digg
  • Scoopeo
  • Technorati
  • myspace

  • Souillac en Jazz - BP 10016 46200 Souillac - tél: +33565370493 - info@souillacenjazz.fr